Chaque année, début octobre, médiateurs scientifiques et acteurs du territoire se rassemblent pour promouvoir et vulgariser les sciences et la recherche lors de la Fête de la science. Pour valoriser le thème de cette année, “Changement climatique”,  Instant Science a lancé un grand dispositif dans de nombreux lycées d’Occitanie sur les problématiques de l’empreinte carbone.

En étroite collaboration avec l’École Nationale de la Météorologie, qui fêtait ses 100 ans en 2022, et les rectorats, un atelier organisé le 13 octobre auprès de lycéens leur a permis de participer au jeu de rôle 2tonnes, dont l’objectif est d’arriver à moins de 2tonnes d’émissions carbone individuelles à l’horizon 2050. 15 lycées ont répondu présents pour accueillir cette opération à travers toute l’Occitanie, et ce sont près de 500 lycéens qui ont participé à l’atelier pendant l’après-midi.

Débattre sur les actions à mettre en place pour lutter contre le changement climatique

2tonnes équivalent CO2 représente la quantité de gaz à effet de serre émise par personne dans un monde neutre en CO2.

L’empreinte carbone des joueurs est calculée en amont avant le jour de l’animation. Il faut savoir que l’empreinte carbone moyenne des Français est évaluée à 9,5 tonnes d’émissions de CO2 par an. Or, l’objectif à atteindre d’ici 2050 pour respecter les engagements de l’Accord de Paris est de maintenir l’augmentation de la température mondiale à un niveau inférieur à 2 degrés. Pour cela, il faudrait que chaque personne dans le monde émettent 2tonnes équivalent CO2 par an.

Le principe de l’atelier 2tonnes est de proposer d’explorer le futur en équipe et d’essayer de limiter ces émissions par des actions individuelles et collectives à réaliser à chaque tour. Chaque tour représente plusieurs années et concerne un secteur particulier : les transports, le logement ou encore l’alimentation… En se mettant dans la peau d’un ou d’une ministre de l’agriculture ou bien d’un ou d’une lobbyiste d’une grande ONG environnementale par exemple, les participants sont également amenés à débattre ensemble des actions qui leur paraissent les plus pertinentes pour limiter le changement climatique et arriver à ces 2tonnes d’émission en faisant les choix ayant le plus d’impact. Chaque action choisie est entrée dans un logiciel, qui calcule l’évolution de l’empreinte carbone.

L’atelier permet ainsi de mettre en lumière des actions concrètes pour agir efficacement sur le changement climatique : quelles actions individuelles prioriser (devenir végétarien·ou consommer local ?), sur quelles actions collectives se focaliser (renouveler le parc automobile français ou utiliser davantage le vélo ?) et comment peser dans les débats et influencer le collectif (mettre l’accent sur l’éducation, participer à des MOOC…).

Des étudiants mobilisés et formés pour animer l’atelier 2tonnes

L’animation des ateliers était assurée par des étudiants volontaires de l’École Nationale de la Météorologie, pour qui les questions d’impact environnemental sont au cœur de l’étude du climat, ainsi que des étudiants de l’association de médiation scientifique Medios. Après une période de formation que nous présentons plus bas, nous avons réparti les animateurs dans tous les lycées membres de l’opération à travers toute l’Occitanie. Certains établissements hébergeant également d’autres animations et activités pendant la fête de la science, notre action s’inscrivait dans une dynamique positive d’éducation populaire.

Il a donc fallu former les étudiants à l’animation de l’atelier 2tonnes. Pour devenir animateur ou animatrice de l’atelier, il faut tout d’abord vivre l’atelier en tant que participant. L’atelier peut être réalisé de deux façons : en présentiel ou en distanciel. Dans un second temps, une formation de 3h est nécessaire afin d’apprendre à maîtriser la plate-forme et à donner toutes les clefs d’une transition vers une société bas carbone aux participants.

Côté logistique, l’atelier dure entre 2 et 3h et peut être animé à partir de 6 participants jusqu’à 15. En présentiel, un ordinateur est nécessaire pour tout le groupe avec un vidéoprojecteur à disposition pour valider les choix des joueurs. Ainsi que des cartes actions, avec lesquelles les joueurs vont pouvoir faire des choix.

Dans le cadre de la Fête de la Science, une variante a été proposée aux lycéens. L’atelier a été réduit à 2h (durée classique d’un cours), quelques cartes un peu complexes ont été retirées, et les participants n’ont pas calculé leur propre empreinte carbone (car cela pouvait mettre en lumière des écarts sociaux entre les élèves). Nous leur avons donc proposé à chacun d’incarner un personnage avec un profil particulier en ayant pour objectif de diminuer les émissions de CO2 de ce personnage. Ceux qui le souhaitaient pouvaient réaliser leur bilan carbone après l’atelier.

15 classes animées en simultanée

Après ces temps de formation et de préparation, place à l’animation. Et l’exercice n’était pas forcément simple, c’était un challenge pour plusieurs des étudiants. En effet, il leur a fallu s’approprier l’atelier, mais aussi les principes de médiation scientifique pour pouvoir restituer les concepts scientifiques de façon claire et dynamique à un public captif sans avoir d’expérience en médiation. Toutefois le défi a été relevé avec succès : les lycéens ont été ravis de cette intervention et les animateurs ont beaucoup aimé cette expérience. Un vrai dialogue s’est instauré entre eux et les lycéens ont débattu avec enthousiasme pendant le jeu lors des choix collectifs comme par exemple sur les transports et le télétravail :

Le télétravail pollue aussi énormément avec l’utilisation de l’informatique, les mails etc. Je ne suis pas sûr que cela soit une vraie solution d’opter pour le télétravail et les visioconférences. Travaillons en présentiel ! 

– Oui mais l’avion pollue beaucoup plus, il faut privilégier le télétravail ou alors améliorer l’aéronautique”.

Les lycéens ont beaucoup aimé “apprendre de cette façon” et découvrir que des actions concrètes étaient possibles en instaurant une dynamique positive au sein de la société. Assister à leurs débats a aussi été très enrichissant pour les animateurs et animatrices. Cela a permis de mettre en lumière les questions que se posent les jeunes sur le changement climatique et d’identifier les sujets sur lesquels ils manquent d’informations et dont les médiateurs et médiatrices scientifiques (et structures de CSTI) doivent s’emparer afin de répondre à ce besoin.

Retravailler l’atelier 2tonnes pour un public scolaire

Vivre cette expérience avec les lycéens nous a permis d’identifier plusieurs points d’amélioration de l’atelier 2tonnes, initialement conçu pour un public adulte.

Tout d’abord, calculer l’empreinte carbone de chacun des jeunes serait idéal pour l’atelier, mais celle-ci est calculée en fonction de paramètres qu’ils ne contrôlent pas et dont ils dépendent via leurs familles : type de logement, type de chauffage, transports par exemple. L’alternative d’incarner un personnage reste toutefois satisfaisante et surtout très ludique pour eux.

De plus, pour les lycéens, les cartes action sont intéressantes mais présentent trop de textes et de graphiques. En effet, l’atelier étant très chronométré, ils n’ont pas le temps de lire toutes les informations de certaines cartes, de les intégrer et de les restituer lors du débat collectif.

Enfin, certains choix à faire ne semblent pas forcément pertinents : à titre d’exemple, choisir entre rénover le chauffage de son logement ou passer à une voiture électrique est un choix qui ne paraît pas approprié pour tout le monde. Cela dépend de beaucoup de facteurs : possession d’une voiture et donc déplacements majoritairement en véhicule, être propriétaire de son logement… Mais l’idée de faire des choix pour montrer ce qui a le plus d’impact reste une idée intéressante qui permet de donner des pistes concrètes. Et surtout d’illustrer le fait que les budgets des foyers et de l’Etat ne sont pas illimités et que ces choix deviennent inévitables dans la vie de tous les jours.

L’atelier 2tonnes est un outil très intéressant, immersif et ludique. Il permet de donner des pistes de réflexion très pertinentes aux participants et est un très bon complément des dispositifs tels que la fresque du climat (plutôt axée sur les causes/conséquences, tandis que 2tonnes aborde les solutions). La plate-forme d’utilisation est simple à utiliser et permet à tout le monde de la prendre en main et de devenir animateur ou animatrice du dispositif. Cette démarche de partage d’outils et de compétences sur le changement climatique est très pertinente en cette période de crise.

2tonnes

Illustration réalisée à partir des échanges des lycéens